la fin d’une époque

Accueil du site > œil > état d’une valise au moment de son exposition

état d’une valise au moment de son exposition

lundi 14 juillet 2008, par Mr Whimsical


(tître compensatoire) œuvres sonores #1 à #9 /20e ou 21e siècle ap. j.c.

1. CÉRÉMONIE SECRÈTE AVEC L’ARTISTE ET L’HUISSIER DE JUSTICE L’HUISSIER DE JUSTICE VÉRIFIE LE CONTENU DE CHAQUE VALISE, FAIT L’INVENTAIRE AVANT DE LA METTRE SOUS SCELLÉ , RÉDIGE UN CONSTAT SIGNÉ PAR L’ARTISTE ET L’HUISSIER

2. LES VALISES SONT SCELLÉES AU MOMENT DE LEUR EXPOSITION PUBLIQUE C’EST DONC UNE CRYPTOLOGIE ACOUSTIQUE. LES VALISES QUESTIONNENT LE LIEU ET L’ŒIL PAR L’OREILLE UNE LISTE SONORE DOIT ÊTRE RÉALISÉE POUR CHAQUE VALISE ÉNUMÈRANT LES OBJETS CONTENUS

L’ART VOYAGE À TRAVERS LE TEMPS LA MATIÈRE À TRAVERS L’ART L’ART DE LA MATIÈRE À TRAVERS LE SON L’ARCHIVAGE EST AUSSI UN ART MERCI DE LE CONSERVER

OBJET D’ART EST UN ACTE DE MOUVEMENT

PRIX DES ŒUVRES

VALISE POND#1=6000,00 euros, VALISE POND#2=5400,00 euros, VALISE POND#3=3500,00 euros, VALISE POND#5=3000,00 euros, VALISE POND#6=2500,00 euros, VALISE POND#7=3200,00 euros, VALISE POND#8=2500,00 euros, VALISE POND#9=2000,00 euros.

L’HUISSIER :

L’achat d’une œuvre comprend une valise scellée contenant des objets répertoriés, son certificat d’authenticité et sa liste sonore. Le certificat d’authenticité contient la vérification des objets contenus dans la valise ainsi que la signature de l’artiste et celle de l’huissier de justice. La valise mise sous scellé authentifie l’œuvre d’artiste. À partir de la date d’acquisition, seul l’acquéreur est propriétaire de l’œuvre et il peut en jouir comme il le désire.

Si l’acquéreur vient à trahir l’œuvre par le simple geste de l’ouvrir, l’artiste n’est en aucune façon responsable de cet acte et l’acquéreur ne peut se retourner contre lui. L’acquéreur reste libre de ses actes en sachant que le certificat d’authenticité est alors considéré comme caduque par le fait que l’œuvre a été vendu sous scellé.

Dans le cas d’une ouverture de l’œuvre, celle-çi n’est plus considérée comme une œuvre d’artiste. L’acquéreur ne peut en aucun cas revendre l’œuvre à un tiers en se servant du nom de l’artiste car celle-çi ne lui est plus attribuée.

Dans le cas d’une ouverture accidentelle de l’œuvre, contraire à la volonté de l’acquéreur, celui-çi peut se mettre en lien avec l’artiste pour renouveller une cérémonie d’authentification en présence de l’artiste et de l’huissier de justice. L’acquéreur doit cependant prendre en compte les frais de renouvellement du certificat. Le montant des frais de renouvellement ne dépasse jamais le prix d’acquisition.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette